dimanche 7 janvier 2018

Film : "La Promesse de l'aube" - Éric Barbier


                                                                                        
Le roman est sur ma table de nuit depuis quelques semaines. Je connais mal Romain Gary. Ce film le met en pleine lumière, lui (Pierre Niney) et sa mère, Nina Kacew (Charlotte Gainsbourg).

C’est lui le héros, bien sûr, et sa mère l’aime tellement qu’il n’a pas d’autre choix que d’être un héros. Il a (presque) tué Hitler, il a séduit des femmes, a été parmi les militaires qui ont sauvé la France. Une vie romanesque, déjà, qui se confirmera tout au long de sa vie.

Le film est riche, foisonnant. Le livre l’est encore plus, d’après ce que je sais. Je ne vais donc pas en raconter plus. Charlotte Gainsbourg est étonnante de vérité, mère tyrannique, qui fait peur à son fils. Et mère aimante. Énormément. Trop ? C’est à chacun de juger selon sa culture, sa famille, sa propre mère pour les hommes. Dans le film, le spectateur ne peut que l’apprécier, dans ses excès si bien rendus à l’écran. Bravo, et chapeau. Pierre Niney confirme aussi qu’il est un grand acteur, vrai, touchant. Vivant, quoi ! Sans oublier les deux garçons qui jouent Romain Gary enfant, puis adolescent.

Un film d’acteurs au service d’une belle histoire, excessive, prenante. Romain Gary était un homme d’excès. Grâce à une mère hors du commun. 

Il ne me reste plus qu’à faire plus ample connaissance avec cet auteur. Si tant est que l’on puisse vraiment connaître un tel homme…


 









 











Avec Pierre Niney, Charlotte Gainsbourg, Didier Bourdon, Pawel Puchalski, etc.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire