samedi 22 juillet 2017

Hirondelles

            Une hirondelle ne fait pas le printemps, a-t-on coutume de dire.

            Je ne vais pas vous parler de Macron, l’allusion est trop facile.
Je vais vous parler de ce début d’été, après le printemps. Pour l’instant, les saisons sont encore dans l’ordre, malgré le réchauffement climatique.
            Quoique.  
Cette année, en Morvan, l’été a pratiquement commencé à l’Ascension, fin mai. Va falloir s’y faire…

            Hirondelles, disais-je.


Si j’étais précis, je dirais hirondeaux. Comme chaque année, vers la fin avril, elles reviennent autour de notre maison. Les nids sont en place depuis bien longtemps. Les petits des hirondelles apprécient la becquée bien au chaud dans l'écurie…
            Puis vient l’apprentissage de la vie. Ils sont à moitié fous, volètent dans tous les sens. De mieux en mieux. Ils s’éloignent du nid. Il leur faut un sacré nombre de kilomètres d’entraînement. La route sera longue à l’automne…



Je me plais à regarder leur apprentissage, sur mon banc.
Á chacun ses vacances. Pour ma part, ça me repose de les voir s’entraîner !
Ça me repose de l’actualité chargée du printemps qui vient de passer.
Les hirondelles reviendront, partiront, reviendront, partiront.
Cycle de la vie, cycle des saisons.
Les électeurs ont voté, votent, voteront, ne voteront pas.
Cycle de la politique, cycle des élections.
La gauche, la droite.
Ni de gauche, ni de droite.
ET de droite, ET de gauche.
Drôle de façon de marcher…

Á l’automne, les hirondelles choisiront.
Elles ne voleront pas
ET vers le nord, ET vers le sud.

J’aurais dû voter hirondelle…


            






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire