mercredi 14 juin 2017

Livre : "Un arrière-goût de rouille" - Philipp Meyer

J’ai lu « Le fils » il n’y a pas très longtemps, et j’ai beaucoup aimé ( lien ) . Je suis donc retourné auprès de Philipp Meyer. Il s’agit de son premier roman. Cette fois, nous ne sommes pas avec les cow-boys et les indiens. Nous sommes en Pennsylvanie, dans une vallée où les aciéries se sont arrêtées les unes après les autres.

Pas de boulot donc. Des usines désaffectées squattées par des SDF. Des jeunes qui décident de partir. Loin. Pour la Californie, où il fait plus chaud, où il y a du boulot. Ils partent à deux copains, Billy et Isaac. Très vite, le lecteur comprend que le voyage n’aura pas lieu. Il va découvrir la vie de ces deux jeunes, dans cette région en pleine décomposition. La mère de Billy, la sœur d’Isaac, leur père, victime d’un grave accident du travail, le flic, Bud Harris, sont les principaux personnages qui entourent Billy et Isaac. Nous sommes dans une sorte de polar.

Un polar qui nous montre surtout la misère d’un État à la dérive. Celles et ceux qui ne fuient pas cette région en déshérence ont la vie qu’ils peuvent. Et n’en peuvent mais de cette situation économique, sociale, qui les ronge. Philipp Meyer décrit cette Amérique en chute libre, où les jeunes, les flics, les moins jeunes, sont entraînés dans un tourbillon qu’ils n’ont pas souhaité. On visite même les prisons de ce cher pays, et on y passe un sale quart d’heure….

Un roman noir, édifiant.
« L’Amérique, l’Amérique », chantait Joe Dassin. L’Amérique, oui. Mais laquelle ? 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire