jeudi 18 mai 2017

Livre : "L'hibiscus pourpre" - Chimamanda Ngozi Adichie


Une belle fleur, sans aucun doute, cet hibiscus pourpre. Merci à Chimamanda pour ce beau livre. Il y a quelques mois, j’ai dit beaucoup de bien du roman de Gaël Faye (lien avec "Petit pays") , qui se passe en Afrique, pendant la guerre entre Tutsis et Hutus.

Cette fois, nous sommes au Nigéria. Pour moi, ce roman est de la même veine que celui de Gaël Faye. Nous suivons Kambili, jeune fille qui vit dans une famille aisée, catholique. Le père donne une éducation religieuse très stricte, fondamentaliste, à ses enfants, en réaction à tous les autres rites « païens », pour lui dégénérés, qui traversent l’Afrique traditionnelle.

Ce père, Eugène, est riche, généreux avec tout le monde. Il est aussi opposant politique. Un coup d’État se produit. Ce n’est pas le cœur du livre, mais je pense que c’est le cœur de ce que l’auteur veut nous dire de l’Afrique. Religions, coups d’États, exils pour celles et ceux qui peuvent partir, pauvreté pour celles et ceux qui ne peuvent pas.

Et violence. Qui n’advient pas forcément où on l’attend. Chimamanda sait nous surprendre. Un roman fort, qui restera gravé dans ma mémoire longtemps. J’avais dit après la lecture de son petit opuscule féministe (lien avec "Nous sommes tous des féminstes") que je reviendrais à cet auteur. Je l’ai fait. Et je vais aller voir ses autres livres. Il s’agit d’un auteur à découvrir. Pour la beauté de la langue. Pour ce qu’elle nous fait connaître de l’Afrique.

Ce n’est pas un livre militant. Et pourtant, le lecteur perçoit tout ce qu'il reste à faire...





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire