samedi 11 février 2017

Film : "Manchester by the Sea" - Kenneth Lonergan


           Ce film a été encensé par la plupart des critiques, et nous avions envie de le voir. Nous suivons une tranche de la vie d’un homme (Lee Chandler, magnifiquement interprété par Casey Affleck) qui tente de survivre après un drame. Le spectateur découvrira cela à travers plusieurs flash-backs qui mettent un peu de temps à se mettre en place. Manchester (USA) est un port de pêche, où Lee a passé son enfance, sa jeunesse. La mer, le bateau, la pêche nous ramènent constamment à cette réalité. L’image est belle, le pays s’y prête, et cela donne beaucoup de charme au film.
Suite au décès de son frère, Lee va se retrouver tuteur de Patrick (Lucas Hedges), son neveu. La relation entre Lee et Patrick est une des clés du film. Un oncle, accablé par un drame qui le culpabilise et le ronge, prend en charge un adolescent (la mère de Patrick n’est plus là) en proie à un grand désarroi. Désarroi d’une nouvelle situation qui ne correspond visiblement pas à ce qu’il souhaitait pour entrer dans la vie adulte. Désarroi aussi devant une sexualité adolescente qui l’envahit.
Cette belle relation donne au film une dimension intéressante. J’ai trouvé que cela était un peu gâché par un mélo trop appuyé sur la fin, lorsque Michelle, l’ancienne femme de Lee, revient dans le jeu.
Avec, d’ailleurs, à ce propos, une remarque sur cette fin : une nouvelle fois, nous sommes face à un film qui ne se termine pas. Des tranches de vie sont offertes au spectateur. Après, il en fait ce qu’il veut. J’ai apprécié la qualité des acteurs, la puissance du drame. Mais je reste un grand enfant, et j’aime bien quand il y a une fin à une histoire…
Je suis nostalgique du mot fin, en plein milieu de l’écran.
On pouvait sortir les cacahuètes, les mouchoirs, entamer le débat avec son voisin, embrasser sa copine. Maintenant, le spectateur construit la suite pendant que se déroule le générique…

FIN









 





 Avec Casey Affleck, Michelle Williams, Kyle Chandler, Lucas Hedges, etc.


FIN




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire