mardi 11 octobre 2016

Livre : "Le banquet des Affamés" - Didier Daeninckx



Décidément, je croise beaucoup le chemin de la Commune en ce moment. Après Élisée Reclus, Maxime Lisbonne. C’est dans les pages de la revue « Silence », dans un article sur Didier Daeninckx, que j’ai eu envie de lire ce livre.
           Je ne connaissais pas Maxime Lisbonne, homme de théâtre, communard, bagnard. II avait été condamné à mort, et sa peine a été commuée en emprisonnement au bagne en Nouvelle Calédonie. Il a aussi été tenancier de bistrots, de restaurants, parfois candidat (jamais élu) à la députation à Paris. Et surtout, éternel endetté, toujours à la recherche de quelques sous pour mettre sur pied un projet, puis un autre, puis le suivant.
Des projets toujours en rupture, des projets en soutien aux  pauvres, aux opprimés, à tous ces prolos qui avaient cru que la Commune allait enfin permettre à Paris (à la France ?) d'en finir avec la bourgeoisie capitaliste qui opprimait le peuple. La réponse a été sanglante, on le sait…
Maxime Lisbonne, personnage parfois excentrique, grand provocateur, est toujours resté fidèle à cet idéal de la Commune. 
           Didier Daeninckx continue de faire vivre cet idéal par sa plume. 
           Merci à lui.

         





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire