vendredi 21 octobre 2016

Livre : "darwin, bonaparte et le samaritain" - Michel Serres


           Titre obscur. Et livre obscur, tout au moins pour moi. Pourtant, j’avais entendu Michel Serres à « La Grande Librairie », et je l’avais trouvé intéressant. Il faut dire qu’il a surtout parlé d’un autre livre sur Tintin… Je pense que j’en reparlerai bientôt.
Revenons à « darwin, bonaparte et le samaritain ». Obscur, disais-je. Pourtant, certains passages ne peuvent que me plaire, puisqu’il prend le parti de la paix contre la guerre. Il est optimiste, répète plusieurs fois que l’Europe est en paix depuis 70 ans, et que le tournant s’est fait après Hiroshima et Nagasaki, quand l’occident a pris conscience qu’il pouvait s’autodétruire. C’est oublier la guerre en ex-Yougoslavie, pourtant bel et bien sur le continent européen. C’est oublier que la course aux armes nucléaires continue.
Et c’est aller un peu vite sur la situation créée par le terrorisme qui s’est invité sur le continent européen. Car celui-ci peut bel et bien mettre le feu aux poudres à nouveau. D’autant plus qu’il s’accompagne d’une montée de la xénophobie, du racisme, du rejet de l’autre (le migrant) qui ne prédit rien de bon…
D’après l’auteur, nous serions entrés dans l’âge doux, qui a mis fin à l’âge dur. Bel optimisme. C’est à peu près la seule chose que j’ai comprise dans le livre. Et je ne suis pas convaincu, loin de là. Quant au reste, il y a trop de références philosophiques, historiques (l’histoire ancienne, des grecs, des romains) que je ne connais pas pour pouvoir vraiment dire ce que j’en pense.
Âge dur, âge doux. Je me sens trop mou du  cerveau pour réellement apprécier ce type d'écrit. En fait, vous l'avez compris, Tintin me convient mieux !








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire