mercredi 29 juin 2016

Film : "Folles de joie" - Paolo Virzi



Nous sommes dans la folie, sans aucun doute. Dans la joie, rien n’est moins sûr… C’est un beau film, un beau numéro d’actrices (Valeria Bruni Tedeschi, et Micaela Ramazotti). La grande bourgeoise, Béatrice (Valeria Bruni Tedeschi) rencontre la petite prolo Donatella (Micaela Ramazotti) dans une résidence psychiatrique fermée.
Elles commenceront par s’opposer. Il est vrai que Béatrice est particulièrement insupportable, pour tout le monde d’ailleurs. Elle vit très mal son déclassement, et sa folie n’arrange rien. Mais, bien évidemment, une amitié va se nouer. Elles parviendront à s’enfuir. Le spectateur découvre petit à petit le secret de Donatella. Il se laisse séduire par leurs aventures assez rocambolesques.
En ce qui me concerne, ce film n’a pas complétement fonctionné. Sans doute parce que j’attendais plus de joie. Et parce que la folie a fait récemment une intrusion dans notre vie, et que cela nous imprègne maintenant assez profondément.
Ce film est à voir. Mais ne le prenez pas comme un « road moovie » un peu insensé, contrairement à la présentation par certaines critiques. Il est tout à fait autre chose. Laissez- vous porter, en n’oubliant pas que, malheureusement, ça n’arrive pas qu’aux autres.
D’ailleurs, ce qu’a vécu Donatella, on se dit que finalement, ce n’est pas si improbable que ça. On aurait peut-être pu, nous aussi… Je parle souvent, dans mes critiques de film, de belles histoires de femmes. En voilà encore une, un peu folle. Une histoire de femmes, et d’enfant. C’est si souvent lié…













Avec Valeria Bruni Tedeschi, Micaela Ramazzotti, Bob Messini, Sergio Albelli, etc.




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire