mardi 31 mai 2016

Livre : "Nous serons des héros" - Brigitte Giraud


              Livre picoré un peu par hasard au Rize (une des bibliothèques de Villeurbanne), où je ne trouvais pas grand-chose à me mettre sous la dent. J’ai été attiré par ce livre de Brigitte Giraud. J’avais déjà lu « Nico » il y a quelques années, que j’avais bien apprécié ( lien ). Brigitte Giraud a une belle plume, et une vision critique sur la société actuelle qui me convient généralement.
            Ce roman se lit agréablement. Nous suivons un petit garçon, Olivio, dont la mère a fui le Portugal suite au décès de son père, torturé par la police politique (la PIDE) de Salazar, le dictateur en place à l’époque. Ils s’installent dans la banlieue lyonnaise, et au cours du récit s’entrecroisent les réalités d’une immigration non choisie, d’un couple qui se reconstitue suite au décès du père d’Olivio, et les réflexions sur le positionnement des immigrés portugais suite à la révolution des œillets en 1974. Ce sera l’occasion de pages assez fortes, lorsque l’auteur nous conte le retour d’Olivio au Portugal.
            Cela donne un roman riche, intéressant, avec une fin surprenante, un peu décevante à mon sens. Mais les affres de l’adolescence sont souvent surprenantes, en effet. Cela était déjà  au cœur de « Nico ». Cela revient dans ce roman.
            L’exil, l’adolescence, l’antifascisme, des constantes sous la plume de cet auteur lyonnais. Il faudrait que je lise d’autres livres d’elle pour confirmer ce que j’avance.
            Et s’il s’agissait de constantes de la vie en 2016, tout simplement ?

Pour en savoir un peu plus : prenez le temps d'écouter Brigitte Giraud  


PS : j’ai aussi lu « Avoir un corps » ( lien ). Là aussi, à travers le corps, l’adolescence est bien présente.



            

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire