samedi 23 janvier 2016

Film : "Au-delà des montagnes" - Zhan-ke Jia




Belle fresque de la Chine, qui démarre en 1999, saute en 2014, puis en 2025. Le spectateur suit la vie d’une femme, depuis ses hésitations amoureuses de jeunesse, jusqu’à… 2025, donc. Mais je ne vous conterai pas sa vie, à vous de la découvrir.
Dans la troisième partie, c’est d’ailleurs son fils, qui se trouve à l’étranger, qui devient le fil conducteur. La Chine s’éveille au capitalisme, aux nouveaux riches, mais elle n’est pas encore arrivée au niveau de l’Australie. Est-ce envisageable un jour ? Souhaitable ? Á chacun sa réponse.
Ce film est un peu lent, parfois surprenant. Certains effets cinématographiques, à mon sens, rajoutent à cette lenteur. Zhan-ke Jia nous montre la mutation de la Chine par petites touches, parfois intimistes, parfois plus appuyées (la condition des mineurs de charbon, et les immeubles des ouvriers, par exemple). Il est servi pour cela par une magnifique actrice, Zhao Tao, qui nous promène dans sa vie chinoise, prise entre le feu de la modernité, de l’argent, et le désir d’une vie simple, plus traditionnelle.  
La jeunesse s’en est allée, et le charme reste. Le charme de l’actrice, et celui d’une Chine encore bien mystérieuse pour nous autres occidentaux. C’est sans doute ce contraste que le cinéaste a voulu toucher du doigt avec la dernière partie australienne. Il a la sagesse de nous montrer une diaspora chinoise qui baigne dans l’opulence, mais que l’on n’envie aucunement. Pour ma part, j’ai préféré les deux premières parties.
2025, c’est demain. Quand la Chine s’éveillera… Nous y sommes. 
Zhan-ke Jia et les histoires de vie qu’il raconte nous éveille à cette Chine encore bien mal connue.






Avec Zhao Tao, Zhang Yi, Liang Jing Dong, Dong Zijian, etc




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire